Navigation

2_ Comment construire et exposer votre publication (Le style de rédaction )

 précédent <--


1.3. Le style de rédaction

le style utilisé doit être de nature technique et non littéraire. Il n’est pas possible ici de donner un cours sur la rédaction scientifique (s’en référer aux cours et documents mentionnées dans la section « Rédaction de rapport » ci-dessus. Toutefois, une attention particulière sera portée aux points suivants :
- utilisation de la voix passive : un texte scientifique peut être écrit à la voix passive ou active. Toutefois, la voix passive a pour effet de rendre l’écriture plus objective puisque le rédacteur se place « à l’extérieur » des faits qu’il décrit. Dites donc « les tests ont été fait en utilisant la méthode incrémentale » au lieu de « j’ai utilisé la méthode incrémentale pour faire les tests ».
       - enchaînement des idées : les idées exprimées dans un texte scientifique (et dans n’importe quel texte) doivent être exprimées séquentiellement et chaque idée doit découler logiquement de la précédente. Une même idée est exprimée dans un paragraphe et l’enchaînement des paragraphes exprime ce que le rédacteur veut dire dans une section. Pour écrire une section de façon claire il faut d’abord que le rédacteur sache « à l’avance » ce qu’il veut écrire. Il faut donc, normalement, qu’un plan détaillé du rapport soit prêt avant de commencer à écrire.
- concision : plus une idée est exprimée de façon concise, plus elle est claire. Cette concision s’exprime à un premier niveau lors de la création du plan du rapport : on décide alors quelles idées feront partie de telle ou telle section, et on ne garde que celles qui sont essentielles. À un deuxième niveau, le concision se manifeste sur l’économie de mots dans les phrases. Une habitude à prendre est de se demander, pour chacune des phrases constituant un paragraphe, « Est-ce que tous ces mots sont nécessaires, ou est-ce que je ne pourrais pas encore en enlever quelques-uns ? », et de se reposer cette question à chaque modification de la phrase.
Lorsqu’on ne peut vraiment plus enlever d’autres mots, alors on a atteint la concision. Le lecteur scientifique ne veut pas être emmêlé dans des qualificatifs comme « très », « grand », « beaucoup », … Il n’est intéressé que par les faits, et les faits rapportés par un rédacteur objectif.
- longueur des phrases : assurer vous que vos phrases ne sont pas trop longues. Les phrases longues tendent à être plus difficiles à comprendre. Ainsi, en maintenant des phrases courtes, on évite d’écrire des phrases dont le sens pourrait être confus.
- contenu significatif : assurer vous que l’idée exprimée par la phrase est claire, et que cette idée est nécessaire pour la compréhension du paragraphe. Si le contenu d’une phrase ne vous semble pas clair, et bien il faut la changer jusqu’à ce qu’elle le soit. L’erreur de beaucoup d’ingénieurs et scientifiques qui commencent à écrire est de « passer » sur des erreurs contenues dans leur rapport parce que c’est trop compliquer ou trop long à corriger.
   <---   --->


Share

Post A Comment: