Navigation

Comparaison des caractéristiques spectrales des principaux objets


      La réponse spectrale de la végétation dépend entre autre de la pigmentation, de la structure physiologique et du contenu en eau de la plante. Tous ces paramètres auront une influence sur ses propriétés de réflectance, absorbance et transmittance.
Ainsi, comme nous pouvons le constater sur la figure 12, la végétation en générale possède une réflectance :
*Très faible dans le rouge et le bleu
*Faible dans le vert
*élevée dans le proche infrarouge
Ces valeurs peuvent varier en fonction de la teneur en eau de la plante, de la structure des feuilles, de leur densité, âge…

      La réflectance de l'eau pure, assez forte dans la bande bleue du visible, diminue ensuite rapidement pour devenir très faible dès le proche infrarouge (voir figures 11 et 12). Des particules minérales, du plancton ou des végétaux, en suspension ou flottant dans l'eau, modifient ces caractéristiques en augmentant la réflectance dans le visible.

        Les comportements spectraux des sols se caractérisent par des valeurs de réflectance régulièrement croissantes dans le visible et le proche infrarouge, tandis qu'elles sont généralement faibles dans le moyen infrarouge réflectif. La ligne formée est appelée la droite des sols. La réflectance de la plupart des types de sols est similaire (GIRAGD, 1975). Les principaux facteurs influençant la réflectance des sols sont : l’humidité du sol, sa texture, sa structure, son contenu en oxyde de fer et en matière organique (CCRS, 2006). La figure 11 met en évidence une diminution de la réflectance liée à une augmentation de l’humidité. Cette particularité nous sera importante pour l’étude des zones humides.
Share

Post A Comment: