Navigation

Le comportement des végétaux dans le visible et l’infrarouge


      Tous les objets émettent de l'énergie dans différentes longueurs d'onde. Cette énergie peut être captée par des appareils de télédétection et être analysée.
Suivant les domaines spectraux considérés, l'énergie enregistrée par les capteurs proviendra principalement de la réflexion d'un rayonnement incident, ou de l'émission d'ondes électromagnétiques par l'objet. Pour permettre une lecture plus aisée, nous présenterons le comportement des végétaux et des sols, dans le visible et l'infrarouge (proche, moyen et lointain).
L'énergie captée .par les appareils de télédétection provient de la réflexion totale, spéculaire et diffuse d'une énergie incidente; il  s'agit ici des rayons solaires. On distingue la réflexion spéculaire obéissant à la loi de Lambert, de la réflexion diffuse. La réflexion totale est la somme des deux (C.M. GIRARD et M.C. GIRARD, 1975). Les capteurs utilisés sont des caméras et des « scanners », les documents traduisant les énergies réfléchies par les objets sont des photographies ou des images.
Selon leur nature; les objets auront des courbes de réflectance différentes. Au laboratoire on mesure souvent la réflectance totale, tandis que sur le terrain il s'agit plutôt de réflectance diffuse.
Les courbes de réflectance des végétaux ont toutes la même allure. Elles présentent un maximum vers 0,55 µm, un minimum vers 0,65 µm, une brusque augmentation vers .0,75 µm qui se prolonge en un palier jusqu'à 1,3 µm suivi par un nouveau minimum à 1,4 µm
 Réflectances comparées d’un sol nu, d’une végétation verte et de l’eau 




Share

Post A Comment: